Le mariage de Delphine et David

C’est avec joie que je partage avec vous le mariage d’une blogueuse pleine de talent. Elle écrit de superbes articles sur sa grossesse, ses humeurs, ses amours… En couchant sur le clavier des petits moments de la vie qui font qu’un simple sourire peut ensoleiller nos fraîches journées.

J’ai adoré lire ses nombreux mails racontant « le premier jour du reste de sa vie ». Elle m’a fait tellement rire quand elle hésitait à aller en expédition dans les disques durs de ses anciens ordis pour les photos de la cérémonie Henné « parce que si tu penses que ça vaut le coup, je peux partir à leur recherche… »

Félicitons-les au passage pour la venue prochaine d’un deuxième petit haricot dans leur belle famille. Parce que comme elle le dit si bien, « ça fait un peu comme un épilogue. »

Je vous laisse donc avec la bavarde Delphine, qui pour notre plus grand bonheur nous raconte son beau mariage…

-M-

Raconte nous la rencontre:

David et moi nous sommes rencontrés lors de nos études de journalisme. On a flashé l’un sur l’autre, mais ce n’était pas le bon moment dans nos vies, alors on est finalement devenus amis, puis on s’est brouillés à cause de notre projet de fin d’année d’études. J’ai changé de classe, et on s’est détestés pendant toute notre seconde année, avant de finalement se tomber dans les bras quelques mois avant la remise de diplôme et ne plus jamais se quitter. Ça fera 8 ans dans un mois.

20130523_143957_d7c_5373

© Raffi Mardirossian

La demande en mariage:

L’anniversaire de nos 3 ans… Une soirée romantique au restaurant… il a trouvé un prétexte bidon pour rentrer précipitamment en marchant devant moi, pendant que je traînais, quelques mètres plus loin, à cause de mes talons de 12. Quand je suis montée seule jusqu’à notre troisième étage sans ascenseur quelques minutes après lui, le couloir était recouvert de roses et de bougies, avec des photos retraçant notre histoire. J’ai passé la porte de notre appartement. Il avait un écrin dans une main, un bouquet dans l’autre, le genou à terre et la plus belle déclaration de la planète. J’ai évidemment dit oui.

20130523_144247_d7c_5406

© Raffi Mardirossian

Y-a-t-il-eu un enterrement de vie de jeune fille?

Elles me connaissent, elles m’ont épargné le costume ridicule et les strip-teaseurs ! Merci mes copines !!!
L’enterrement de vie de jeune fille est dans le Top 3 des souvenirs de mon mariage. Il a été extraordinaire et j’en parle encore avec excitation aujourd’hui, comme si c’était hier. Mes 6 meilleures copines m’ont kidnappée à mon travail un vendredi matin. La suite: Mini-van privé, aéroport, Barcelone. Un appartement terrasse, des soirées arrosées aux confidences et au Melocoton, cet alcool de pêche que je n’ai jamais réussi à retrouver en France. Du shopping illimité, des fous rires marqués dans un petit carnet relatant nos phrases les plus inoubliables, un spa, un massage, et une soirée en boîte les pieds dans le sable à improviser un karaoké jusqu’au petit matin. Je rêve secrètement de le revivre encore une fois, même si je pense qu’un moment aussi incroyable ne peut jamais se rejouer. La perfection, c’est aussi la part d’imprévu. Magique.

20130523_144946_d3s_0073

© Raffi Mardirossian

Et le choix de la robe?

Je vais devoir répondre en deux fois car j’avais deux jours de mariage ! La mairie et le mariage religieux ne se sont pas déroulés le même jour. J’ai donc pu multiplier les options. C’est une amie styliste qui a confectionné ma robe de mairie, tout droit sortie de mon imagination. Je la voulait baby-doll, très romantique, très girly. Parce que je vis les cheveux détachés, je tenais à les garder lâchés pour le grand jour du mariage religieux (qui était suivi de la réception et de la fête) Je ne voulais pas souffrir des pinces d’un chignon, ni me lasser d’une coiffure sophistiquée. Je me connais, au bout de quelques heures, j’aurai tout enlevé ! Alors j’ai gardé l’option chignon pour la mairie. Pour mettre en valeur la découpe dans le dos de ma robe, on l’a fait un peu haut, avec quelques mèches folles pour dédramatiser le tout.
C’est la même équipe de copines de mon EVJF qui m’a accompagnée dans le choix de ma vraie robe de mariée. J’ai longtemps hésité entre une jupe volumineuse et une près du corps, plus fuide. J’ai sondé mon fiancé un jour, en lui citant des mariées qu’il connaissait pour avoir sa préférence et m’aider dans mon choix. J’ai senti qu’il préférait les robes sirènes à celles de princesse, et quand je suis allée en boutique, le choix était vite vu, la coupe princesse avec une jupe volumineuse ne m’allait simplement pas du tout ! J’ai donc essayé la forme qui me faisait de l’oeil depuis toujours mais dont je ne savais pas si elle m’irait, la coupe sirène. Je suis tombée amoureuse de ma robe en un clin d’oeil. Je l’ai choisie à bretelles pour ne jamais avoir à remonter mon bustier entre deux danses, et entièrement en dentelle. Pour le voile j’avais une idée très arrêtée, je voulais à tout prix un voile façon mantille espagnole, qui se pose sur la tête et encadre le visage. J’ai tout acheté chez Pronovias pour 2000 euros.

Les préparatifs de mariage:

Fiancés en mars, nous nous sommes mariés en mai de l’année suivante. Pas de wedding planner, on a absolument tout organisé main dans la main avec mon fiancé et à vrai dire on a adoré ça, c’était très excitant de se projeter et d’avancer dans des projets si enthousiasmants en amoureux. Chacun avait son mot à dire, on a sélectionné, visité, rencontré ensemble toutes les prestations, de A à Z et -presque- à chaque fois nous sommes tombés d’accord. Si j’hésitais entre un mariage chic et un mariage bohème, on a finalement opté pour un mariage « classique », en misant sur un très bel endroit, dont on était sûrs que l’on ne se lasserait pas au fur et à mesure de l’avancée des préparatifs. Nous nous sommes mariés au Château Hotel Mont Royal Chantilly.
La seule difficulté a été le contrôle du budget, on avait tendance à s’emballer un peu et on a refait nos comptes une bonne centaine de fois !

20130526_171114_d7c_7571-1-1

©Raffi Mardirossian

La journée de mariage:

Ou plutôt les deux jours journées pour nous 🙂

Mariage fin mai, on a tendance à penser que l’on va se marier sous le soleil du printemps. Raté pour nous! Le mois de mai 2013 a été catastrophique. Pluie, températures hyper fraîches pour la saison… Un enfer. Alors quand le jour de la mairie, un petit rayon a traversé les nuages au moment des photos, on s’est estimés heureux. Le mariage civil décalé nous a servi de répétition. C’était une mise en bouche parfaite pour être fin prêts le jour du mariage religieux et de la soirée. Notamment pour se décoincer un peu face aux caméras des photographes et vidéastes. Le reste, c’était de la magie pure. Mariage religieux le dimanche, séance photo sur le lieu de réception, soirée, et on a bouclé la boucle avec un petit henné, une cérémonie traditionnelle orientale que l’on a organisée au moment du dessert et de la fin de la soirée, clin d’oeil aux origines marocaines et tunisiennes de mon mari. Tous les petits détails si cruciaux à nos yeux pendant l’année de préparation deviennent dérisoires le jour J.
Je me suis levée ce matin-là, toujours entourée des amies de mon EVJF, et j’ai vu ma robe qui pendait, accrochée sur le miroir. Il était 8h, je savais que cette journée allait être la plus importante de ma vie.
Il n’a pas fait très beau ni très chaud, mais on s’aimait et on s’est promis qu’on allait s’aimer toute la vie. Les invités ont fait la fête comme si on avait 16 ans et pas d’école le lendemain, bref, tout était parfait. Quand j’ai remis ma robe dans sa housse le soir-même, que j’ai vu l’alliance à mon doigt et mon Mari à mes côtés, je ne pouvais pas effacer le sourire de mon visage. Le plus beau jour de toute mon existence.

182621_108749622641630_2026082114_n

© Tiara Château Hotel Mont Royal

Une anecdote, un moment inoubliable?

Sans aucune hésitation, mon entrée dans la synagogue. J’ai évité le regard des invités par timidité, je me suis concentrée sur mon futur mari, il était de dos, je ne voyais que lui et rien d’autre. Puis le temps s’est arrêté. Quand j’ai vu ses larmes, au moment où il s’est tourné vers moi et qu’il m’a « découverte ».
Longtemps, je me suis demandée comment il réagirait quand il me verrait en mariée pour la première fois. Est-ce que je lui plairait ? Me trouverait-t-il belle ? En grand pudique qu’il est, toujours secret, mystérieux, très peu démonstratif… je l’avais imaginé rester presque impassible, ou à la rigueur esquisser un petit sourire.
Ses larmes, que je n’avais jamais vues en 4 ans de relation amoureuse, m’ont littéralement bouleversée. Elles ont répondu à tous mes doutes. Je ne les oublierais jamais.

20130526_165247_d3s_0655-1

© Raffi Mardirossian

Le budget total et le nombre d’invités:

Pour la location du lieu de réception (qui nous a offert la suite nuptiale quelques étages plus haut), le traiteur, l’orchestre avec plusieurs musiciens et chanteurs, 2 cameraman et 1 photographe (sur 2 jours), les tenues, make up & coiffure (2 jours encore), les faire-part, les alliances, la décoration pour la tente de henné, le mariage a coûté entre 30 000 et 35 000 euros, et nous étions un peu moins de 150 personnes.

20130526_171526_d3s_0665

© Raffi Mardirossian

Un voyage de Noces?

Mon deuxième meilleur souvenir.
Lendemain de mariage, me réveiller dans notre hôtel sublime aux côtés de mon mari, bruncher avec nos amis et famille proches restés dormir sur place, rentrer chez nous, déposer toutes nos affaires et aussitôt repartir avec nos valises et nos Converse, direction l’aéroport. On s’est envolés pour deux semaines aux Seychelles avec les étoiles de la veille encore dans nos yeux. Ça se voyait tellement qu’on nous offrait le champagne et les meilleurs places de l’avion.
3 îles à découvrir dans des hôtels tous plus idylliques les uns que les autres, et un tête-à-tête au bout du monde dans l’eau transparente. La plus belle manière de mettre « fin » en douceur à ces instants délicieux du mariage, et entamer le premier jour du reste de nos vies loin de l’effervescence de notre quotidien.

photo-carte-ok-1

©Raffi Mardirossian

Un conseil pour les futurs mariés?

Ne jamais, jamais oublier de faire son mariage en adéquation avec sa personnalité et ses envies. Aussi bien pour le style de mariage, un choix de robe ou une idée de lâcher de lanternes (mon plus grand regret, interdit à cause de la proximité avec la forêt de Chantilly). Ne jamais faire pour les autres, ni pour faire plaisir, penser à soi. Petit mariage, grand mariage, 200 ou 20 personnes, sur une plage ou dans un 5 étoiles. Ne jamais perdre de vue que ce mariage, c’est la concrétisation de son amour et la promesse d’une vie entière. Le jour J : vivre, sentir, ressentir, sans se soucier de la pluie et des centres de table. Le reste… c’est du détail.

20130526_225014_d7c_8255

© Raffi Mardirossian

Liste des prestataires:

Photographe: Raffi Mardirossian

Lieu de réception: Château Hotel Mont Royal Chantilly

Robe et voile (cérémonie religieuse): Pronovias

Chaussures (mairie): Zara

Chaussures (cérémonie religieuse): Charlotte Russe

Costume du marié: Calvin Klein

Fleuriste: Les fleurs d’Auteuil

DJ & Orchestre: Lionel Teboul

Vidéaste: Clap Studio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s