Le mariage de Laura et Gabriel

C’est un mariage plein de douceur et de simplicité que l’on découvre aujourd’hui. C’est notre jolie mariée qui se confie avec tendresse sur la merveilleuse journée qu’ils ont passée, entourés d’une poignée de proches. On pique l’idée fun des photos de famille rigolotes et décalées. Bravo au photographe, Mike, tu déchires ! Allez, je vous laisse regarder tout ça.

-M-

Raconte nous la rencontre :

Nous nous sommes rencontrés à la Croix Rouge de notre ville, Vanves, en banlieue parisienne. Nous y étions tous les deux depuis un petit moment avant de vraiment faire connaissance. En effet, Gabriel était plutôt secouriste, il a obtenu très vite son PSE2 et était très assidu. Moi comme j’avais déjà un début de formation de secouriste que j’avais obtenu dans l’armée, j’avais du mal à trouver le temps de finaliser cette formation. Du coup, j’étais plutôt sur les actions sociales. La première fois, que nous nous sommes vraiment parlé, j’étais devant le supermarché de notre ville pour la Banque alimentaire. Gabriel faisait une garde en tant que secouriste. Le camion de la Croix Rouge s’est arrêté devant ce supermarché pour faire une pause et discuter avec les autres bénévoles. Je revois encore Gabriel en sortir et notre première conversation. C’est là que le charme a commencé à opérer. Du moins pour moi. Quelques jours après nous avons participé ensemble à la Banque alimentaire devant un autre magasin de notre ville. Je l’ai invité à se joindre à une raclette entre amis que j’organisais le soir même… Mais il a refusé… J’ai donc abandonné l’idée… Et puis un mois plus tard lorsque mon unité a demandé à deux bénévoles de participer à ma remise à niveau de secourisme afin que je valide mon diplôme, il s’est tout de suite porté volontaire. A la fin de mon évaluation, j’ai invité tout le monde à manger des pizzas chez moi pour les remercier… Mais lui seul était disponible et a accepté. Il est donc venu chez moi… Pour ne plus repartir. Six mois plus tard il emménageait dans mon appartement (beaucoup plus grand que le sien). Et un an plus tard nous emménagions dans notre chez nous, sur Paris cette fois.

La demande en mariage :

Nous en avons tous les deux parlé très vite. Mais nous avons voulu attendre un minimum. La demande officielle a été organisée le soir du réveillon de Noël, à peine plus d’un an après notre rencontre, sur Paris. Ce n’était pas une surprise, nous avions prévu ça ensemble. Pour que ça reste malgré tout une surprise pour tous les deux, Gabriel a fait appel à Emovio qui nous a organisé deux jours de surprise. Hotel, restaurant, etc… Nous avons tout découvert ensemble. Et après minuit, le 25 décembre il m’a offert ma bague de fiançailles et moi une belle montre.  Nous nous sommes mariés un an et demi après. Nous voulions attendre que je retrouve un emploi car nous voulions tout organiser nous même sans l’aide de nos parents. Même si nous ne rêvions ni l’un ni l’autre d’un grand mariage car tout ce qui importait était d’être unis officiellement, il a fallu faire un minimum d’économies.

Y-a-t-il eu un enterrement de vie de jeune fille ?

Oui, mais c’était assez compliqué. A cette période, j’avais un emploi extrêmement prenant. En plus de ma semaine au bureau, j’avais des astreintes et travaillais à domicile quasiment un soir sur deux et un we sur deux. De plus, j’ai choisi comme témoin, mon meilleur ami… Mais un homme. Et la plupart de mes copines invitées au mariage (qui a été intimiste et donc en petit comité) étaient en province assez loin. D’ailleurs, au vue du peu de temps libre que nous avions tous les deux à ce moment-là, le choix d’un mariage en région parisienne était presque obligatoire. Du coup, Vanves, la ville où l’on s’est rencontré paraissait le choix parfait… Assez proche pour aller effectuer les préparatifs… Plein de sens pour nous puisque notre première photo ensemble par exemple était là-bas avec Monsieur le Maire dans le cadre de la Croix Rouge avant même que l’on soit ensemble. Et puis le centre ville nous semblait aussi très mignon avec sa place pavée et seulement 100 mètres entre chaque étape : la mairie, l’église, la brasserie de notre premier déjeuner, le parc où nous passions du temps et le lieu de réception en bordure de ce parc.

Donc l’enterrement de vie de jeune fille s’est fait un samedi où j’étais libre sur Paris grâce à mes deux meilleures copines vivant sur la capitale. Sans elles j’aurais sûrement fait l’impasse sur cette tradition. La journée a commencé avec le meilleur ami et les chéris, puis les hommes se sont éclipsés pour qu’on passe une super soirée entre filles. Le copain d’une de mes deux copines a d’ailleurs beaucoup aidé dans l’organisation de cette journée. Par amour pour elle plus que pour moi je pense puisque je le connaissais à peine à cette époque. Et pour la petite histoire, ils se marient l’année prochaine. Je suis très heureuse pour mon amie car c’est un mec en or.

laura-et-gabriel-8

© Mike Lacrosse

Et le choix de la robe ?

Au départ je pensais m’acheter une robe blanche à un prix raisonnable en prêt-à-porter. Et puis j’ai regardé les sites de robes de mariée. J’avais flashé sur le style Lora Folk… Mais trop cher pour moi. J’ai trouvé par hasard une créatrice de robes de mariée dont la boutique était dans mon quartier, Elsa Gary. Une créatrice du Sud Ouest (comme ma famille) mais avec une boutique également sur Paris (elle partage son temps entre Agen et Paris).  J’ai voulu aller voir plus par curiosité car je pensais vraiment que ce n’était pas pour moi. Mes copines parisiennes ont voulu venir donc on s’est organisé une journée filles. Je voulais surtout leur faire plaisir et je ne pensais pas avoir une robe sur mesure. Je m’en souviens très bien…C’était vraiment top… Malgré la pluie et le froid. Je m’y étais prise à l’avance, l’automne avant le mariage. Et puis la créatrice a été incroyable. Mes copines ont annoncé mon budget réduit et elle m’a malgré tout fait essayé les modèles qui me plaisaient le plus. Le prix ne semblaient tellement pas un problème que je me suis prise au jeu. J’ai essayé plein de robes exactement dans le style que j’aimais. Mes copines ont fait des photos en douce (il faut savoir que la plupart du temps au premier essayage c’est interdit…Ce qui est bien dommage car ça aide à se rendre compte). J’ai retenu deux modèles. Un devis a été fait au prix maximum que j’avais fixé. Par acquis de conscience je suis allée essayer des robes d’occasion… Mais aucune n’était aussi bien…et la plupart du temps au même prix qu’une robe neuve avec Elsa Gary. Finalement je suis retournée à la boutique essayer les deux modèles… Avec mon futur mari. Ça va peut-être à l’encontre des traditions, mais je voulais que le principal intéressé me donne son avis. Et le choix de ma robe s’est imposé. Ce qui est bien avec les robes sur mesure c’est que j’ai pu l’arranger à ma façon en ajoutant des détails et en enlevant d’autres. J’ai quand même eu un moment de stress au dernier essayage car je trouvais la robe trop courte avec mes chaussures. J’ai dû mettre les nerfs de la créatrice à rude épreuve mais j’ai finalement changé de chaussures pour des talons plus petits afin qu’on ne voit pas mes pieds (comme sur les photos). Mais un conseil les filles, écoutez votre créatrice. Car elle avait raison. Je n’ai pas eu de mal à marcher dans la journée, mais j’ai bien du marcher sur ma robe une ou deux fois. Après je ne regrette pas car avec mon nouveau salaire de job très prenant je me suis offerte une paire de chaussure sublime chez Sezane que j’ai d’ailleurs remise.

Les préparatifs de mariage :

Nous nous sommes décidés avec mon fiancé en novembre pour un mariage en juillet. Ça peut paraître court et long ça dépend. Surtout que nous voulions tout organiser nous-même. Pour nous l’avantage était que c’était en région parisienne ce qui nous a beaucoup facilité la tâche. Comme nous travaillions tous les deux beaucoup nous avions très peu de temps à consacrer aux préparatifs. Nous avons eu beaucoup de chance de tomber sur des prestataires en or et hormis le photographe, tous 100% Vanvéens ! Pour le lieu nous avons eu 3 rendez-vous : le premier, le second pour confirmer, et le troisième pour déposer le champagne et la déco. C’est eux qui ont tout disposé et nous avons découvert les lieux en même temps que nos invités ! C’était exactement ce que nous voulions ! Pour les fleurs nous avons donné deux-trois instructions et laissé libre court à l’imagination de la fleuriste qui a été au top. Pour le lieu du vin d’honneur il s’agissait de la brasserie à côté de l’église où nous avions l’habitude d’aller et ça a été très simple. Pour la mairie, le plus long a été de les convaincre d’accepter puisque ni nous ni nos parents ne vivaient là-bas… Nous avons eu un entretien téléphonique d’une heure  que nous n’avons pas compris sur le moment… Mais le jour J nous avons passé un moment inoubliable à la mairie. Coiffeur, costume du marié, alliances, nous avons tout fait en un minimum de temps… Le seul stress de dernière minute a été la météo. Le lendemain du mariage nous voulions faire un pique-nique prés de chez nous à Vincennes. Mais cette année-là, l’été a eu du mal à s’installer et deux semaines avant le mariage par sécurité nous avons cherché un lieu. Et finalement nous avons réservé un brunch au Chalet du Lac à Saint Mandé. C était un budget mais j’avais un nouveau salaire que le permettait.  Il a fait un temps magnifique le weekend de notre mariage et même très chaud le dimanche mais nous ne regrettons pas car nous n’avons pas eu à organiser quoi que ce soit et comme nous étions au bord du Lac de Saint Mandé c’était très agréable.

La journée de mariage et lendemain :

Nous avions une seule exigence : que la mairie et l’église s’enchaînent….pas envie d’un mariage en deux temps. Tout s’est très bien passé au vu de notre organisation limitée. J’ai réussi à négocier une semaine de vacances à mon travail et avant le jour J nous sommes allés passer quelques jours en Espagne pour nous reposer.  Nous sommes revenus sur Paris la veille du mariage. Nos familles ne s’étaient jamais rencontrées et nous avions organisé une soirée le vendredi soir dans un super restaurant marocain de notre quartier. C’était vraiment génial ! Le Chef nous a offert des bouteilles de champagne et nous avons tous passé une super soirée. L’avantage est que le mariage n’était qu’à 15h00 donc nous avons eu le temps de dormir et nous préparer. Bon moi j’étais tellement surexcitée que j’étais debout aux aurores et en avance chez le coiffeur. Nous sommes allés faire des photos à Montmartre avant le mariage avec mon meilleur ami. Ensuite le moment à la mairie a été incroyable ! ça a duré longtemps car l’adjointe au Maire a refait notre biographie à tous les deux. C’était très personnalisé et vraiment bien. Nous avons même eu un cadeau de la mairie ! Ensuite il y a eu l’Eglise à seulement 100m à pied. Elle avait été décorée par le mariage précédent nous avons eu beaucoup de chance. C’était aussi un beau moment. Nous avons ensuite fait le vin d’honneur dans notre brasserie préférée sur la place du village à côté de l’église. Nous avons découvert la décoration du fleuriste… Exactement ce que nous voulions. Puis un super moment dans le parc d’à côté avec notre photographe. Il nous a fait faire plein de jeux pour faire les photos et c’était vraiment un moment fun. Le photographe a fait office de GO comme le dira plus tard mon père, personne ne s’est ennuyé. Enfin , le lieu de réception, le Pavillon de la Tourelle, était en bordure du parc et j’ai été émerveillée de découvrir la décoration. Nous l’avions amenée mais sans savoir ce que ça donnerait et c’était sublime. C’était une ambiance très cool, très décontractée. Même les copains de mes amies de province qui avaient un peu peur de l’ambiance parisienne ont trouvé ça très cool. Le but était vraiment de ne pas se prendre la tête et de ne pas prendre la tête à nos invités. Que ce soit juste un moment convivial. L’avantage d’un mariage intimiste c’est que nous avons pu profiter de chaque personne et nous amuser avec tout le monde sans que les mariés ne soient à l’écart. Le dimanche nous avons fait le brunch au Chalet du Lac au style guinguette, totalement dans l’esprit du mariage.

Une anecdote,  un moment inoubliable ?

Le moment le plus inoubliable a vraiment été la mairie. Je suis très reconnaissante à la Ville de Vanves car ça ne ressemblait à aucun mariage que j’avais pu faire… Et le cadeau offert par la mairie était tellement touchant… J’adresse donc nos remerciements à la mairie de Vanves pour leur implication, ce magnifique moment et ce gentil cadeau.

laura-et-gabriel-40

© Mike Lacrosse

laura-et-gabriel-41

laura-et-gabriel-44

© Mike Lacrosse

celia-et-mika-site-51

© Mike Lacrosse

celia-et-mika-site-6

© Mike Lacrosse

laura-et-gabriel-50

© Mike Lacrosse

Le budget total et le nombre d’invités :

Notre budget total était de 5000 euro tout compris. Mais nous avons eu un petit coup de pouce de nos parents. Il s’agissait d’un mariage intimiste donc nous étions peu nombreux, 35 personnes au total. Mais cela nous a permis de ne nous occuper de presque rien.

laura-et-gabriel-371

© Mike Lacrosse

laura-et-gabriel-39

© Mike Lacrosse

Un voyage de noces ?

Nous sommes partis en voyage juste avant le mariage… Donc pas vraiment de mariage de noces. Ensuite, nous avions un autre mariage dans la foulée, avec un weekend à la mairie et un weekend de cérémonie où nous étions tous les deux témoins. Donc les mariages ont bien occupé notre été. Nous avons pu partir 10 jours au Maroc l’automne suivant, mais nous ne considérons pas cela comme notre voyage de noce. Nous avons eu de l’argent en cadeau et nous pensons faire un super voyage dès que nous en aurons le temps.

celia-et-mika_-12

© Mike Lacrosse

Un conseil pour les futurs mariés ?

Nous n’avons pas trop de conseils à donner. Peut-être de ne pas trop se prendre la tête. Juste profiter. Il vaut mieux rire des couacs du jour J s’il y en a.

laura-et-gabriel-26

© Mike Lacrosse

Les prestataires  :

Robe : Elsa Gary

Chaussures de la mariée : Sézane

Fleuriste : Eden Flor. A eu un budget mini et comme seules instructions deux photos.

Lieu du vin d’honneur en mode petite brasserie parisienne : Au Tout Va Mieux.

Photographe : Mike Lacrosse Photographe. Le photographe le plus fun et le plus efficace que j’ai jamais vu.

Lieu de réception : le Pavillon de la Tourelle à Vanves. Ils nous ont guidé et ont géré toute la déco avec un super menu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s